X MARLIACEA ’CARNEA’ - out of stock




Obtenteur : LATOUR-MARLIAC 1887, (syn. ’MARLIAC FLESH’, ’MORNING GLORY’).

Fleur 12-14 cm, en coupe plate ; 23 pétales en forme de cuiller. S’épanouit tôt le matin.
Floraison de juin à septembre. Rose pâle, rose chair.
Feuille 19-20 cm, arrondie. Dessus vert, dessous rougeâtre, jeunes feuilles pourprées.
Immersion de 50 à 80 cm. Vigueur moyenne à forte (pleine terre). Pour grands bassins.

C’est un des plus anciens nénuphars connus de Latour-Marliac. Cependant, il est assez commun et n’est pas florifère. Son rhizome de type odorata est très traçant, ce qui complique sa culture en conteneur. Planté en pleine terre, il a tôt fait d’envahir les variétés voisines et de les parasiter. Je le reprend dans cette page catalogue parce que justement il a marqué un départ dans la création des Nymphaea en France. Il n’est plus disponible à la vente à notre pépinière.


Développés par Joseph LATOUR-MARLIAC vers les années 1900 des nénuphars dérivés de Nymphaea Alba N. Tuberosa, N. Odorata et N. Mexicana ont vu le jour. Sélectionnés avec soin, croisés avec opiniatreté et patience. Ils ont donné la lignée des "robustes" hybrides du groupe Marliacea.

Extrait de: article 4 - ’LES NENUPHARS D’EXCEPTION’

L’hybridation de cette plante aquatique a quelque chose de problématique lié sans doute
à son potentiel génétique.
La fécondation, la maturation des graines, le semis et la germination ne posent en fait pas de difficultés. Le manque de réussite et d’avancée notoire résident dans le fait que les
cultivars ainsi obtenus donnent rarement des sujets exceptionnels.
On assiste le plus souvent à une sorte de retour en arrière où, même les caractères parentaux semblent estompés. Cela explique finalement le nombre assez restreint de nénuphars rustiques disponibles dans le commerce.

Extrait de: Des Nymphaea nouvelle génération

Avec le retour du printemps et les premiers beaux jours,le jardin tout entier semble revivre.Les feuilles ont poussé sur arbres et arbustes,les plantes vivaces moins frileuses offrent déja les premières floraisons de la saison.
Les plantes aquatiques palustres regarnissent les zones peu profondes du bassin et le vert reconquiert le site, ponctué de-ci de-là de bouquets de corolles jaune vif ou blanches.

Extrait de: Le nénuphar Roi des bassins (part 1)

Dans ce cas de figure, il ne s’agit pas à proprement parler d’une nouvelle variété (bien que la plante issue de ces sélections présente des différences marquées avec la plante mère), mais d’une amélioration de la variété originelle que l’on appellera "cultivar" pour variété cultivée.

Extrait de: article 6 ’Le nénuphar Roi des bassins’ (suite 2)

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

Le nénuphar Roi des bassins (JDA n°5/2000)

Les nénuphars font partie de la famille des Nymphéacées et sont répartis dans le monde entier. **Le (...)

voir extrait

(JDA n°38/2007).

De nombreux cultivars ont été présentés et décrits, dont une majorité issus des hybridations (...)

voir extrait

Multiplication des plantes aquatiques (JDA n°6/2000)

**Le désir de multiplier les plantes est propre à tout amateur de jardin, que ce soit pour (...)

voir extrait