q. Selection des sujets remarquables




Les cultivars les plus remarquables lors de la dernière floraison auront été isolés et nommés individuellement. Une photo ainsi qu’une fiche d’identification sont établies pour chacun de ces hybrides. Quelques-uns d’entre-eux seront enregistrés auprès de l’AHS (American Hemerocallis Society), reconnaissance officielle pour tout cultivar.

Pol Detienne : "L’hybridation des hémérocalles telle que résumée en ces quelques images n’est certes pas aussi simpliste. Beaucoup de facteurs influencent la réussite d’une hybridation. Des tables de probabilités (établies par Bob Carr de Floride) permettent d’opérer une hybridation ciblée, c’est à dire ne pas croiser n’importe quels cultivars entre eux, au hasard. La compatibilité et la fécondité des parents ainsi que leur potentiel génétique jouent un rôle également primordial dans l’obtention d’un hybride de qualité. Les conditions climatiques (température, humidité de l’air, soleil brûlant, pluie, vent...) influencent la réussite de l’opération. Des précautions sont aussi à prendre pour protéger la fleur fécondée des insectes perturbateurs. Le soin apporté lors de la récolte, du conditionnement et du stockage des graines, ainsi que la précision lors de la mise en culture, et de toutes les étapes suivant le semis, sont autant de facteurs déterminant la réussite du projet. Il faut des années de pratique pour acquérir l’intuition et les astuces menant aux bons résultats escomptés. Mais c’est bien là le prix de chaque passion. Et celle-ci est très saine et prometteuse en satisfactions. L’important n’est pas tellement le but à atteindre en lui-même, mais les chemins qui y mènent."


La période idéale pour pour opérer est cependant différente. Les plantes vivaces se bouturent de préférence pendant leur repos végétatif jusqu’au réveil printanier alors que les aquatiques sont divisées durant leur croissance, c’est à dire en règle générale de mars à mi-juillet.

Extrait de: article 3 - ’MULTIPLICATION DES PLANTES AQUATIQUES’


Chaque hybrideur renommé, en Floride par exemple, enregistre auprès de l’A.H.S de cinq à une vingtaine de nouveautés par an. Mais ces quelques "merveilles" ont été sélectionnées parmi des milliers, voire des dizaines de milliers de semis.

Dès l’apparition de sa première fleur, un cultivar d’exception se remarque immédiatement. La plante est mise à part, cultivée et multipliée par division végétative. Ses caractéristiques sont observées minutieusement durant trois à cinq ans afin d’en voir l’évolution mais surtout d’en juger la stabilité. Si elle réussi l’examen, elle sera nommée et commercialisée. Les milliers d’autres plantes sont irrémédiablement éliminées. Seul l’un ou l’autre hybride possédant parfois peu de qualités, mais très développées peuvent aussi être conservés. Ceux-là serviront à des essais, soit pour renforcer l’aspect de certaines plantes, soit pour entrouvrir de nouvelles lignées de production. Ce procédé de sélection et d’élimination est indispensable si l’on veut mettre en valeur ce qu’on peut appeler le "dessus du panier".

Extrait de: Hémérocalles Américaines & hybridation ciblée

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

(JDA n° 14/2002)

Avec le retour du printemps et les premiers beaux jours,le jardin tout entier semble (...)

voir extrait

Le nénuphar roi des bassins (partie 3)(JDA n° 17/2003)

Les nouvelles variétés de nénuphars sont toutes des hybrides créés par l’intervention de l’homme en (...)

voir extrait

Multiplication des plantes aquatiques (JDA n°6/2000)

**Le désir de multiplier les plantes est propre à tout amateur de jardin, que ce soit pour (...)

voir extrait