INCA PUZZLE




T. PETIT 2004 -
TET - semi-persistant - Fleur 15 cm - Ht. 70 cm



Dan Trimmer, Frank Smith, Pat Stamile, tous établis en Floride centrale, obtiennent des nouveautés aux caractères résolument innovants tels des nuances de vert, souvent chartreuse sur les bords ou des ’ENE’ pour Edge no Eye : fleur de base colorée unie avec un bord ourlé d’une tonalité contrastée et ne possédant pas d’œil (partie médiane de la corolle).

Les tonalités chaudes d’orange et mandarine ourlés de bords dorés foncés, ou des tons roses mêlés d’orange avec des bords ondulés et crépus d’un jaune doré lumineux sont parmi les nouvelles couleurs tendances.

Extrait de: FLORIDE : au paradis des hémérocalles


Ces dernières années sont apparues des lignées de plantes présentant des caractères inédits. La sélection sévère et l’hybridation que j’appellerai "ciblée" ont conduit à l’obtention de fleurs dont les caractéristiques sont résolument nouvelles par rapport aux hybrides antérieurs et même à leurs parents. Si le hasard fait parfois bien les choses, ici il n’a que peu de place. En fait, tout est régi par les gènes de la plante. Lorsque l’on féconde les ovules d’une fleur par le pollen d’une autre fleur, inconsciemment on pourrait croire que c’est comme si on mélangeait deux couleurs différentes pour en obtenir une troisième, résultante des deux premières. Les gènes s’influencent bien autrement. Certains caractères sont dits dominants lorsqu’ils s’imposent face à un caractère moins influent ou récessif. Non seulement cela est valable concernant les couleurs mais aussi les formes, la taille, les différents types de bords et l’œil de la fleur. Le feuillage est également dépendant des gènes : il peut être caduc, semi-persistant ou persistant. La durée de floraison ainsi que la quantité de hampes florales, le nombre de ramifications sur cette hampe ainsi que l’abondance de fleurs sont autant de caractères définis par les gènes mis en présence lors de la fécondation.

Extrait de: Hémérocalles Américaines & hybridation ciblée

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

(JDA n°42/2007)

L’hybridation de cette plante aquatique a quelque chose de problématique lié sans doute à son (...)

voir extrait

(JDA n°47/2009)

Ces Hemerocallis middendorfii, lilioaspodelus, citrina, fulva, florepleno ou autre ’Franz Hals (...)

voir extrait

Les nénuphars d’exception (DJA n°9/2000)

**Développés par Joseph LATOUR-MARLIAC vers les années 1900 des nénuphars dérivés de Nymphaea Alba (...)

voir extrait