DX-001




Hybride ’spider polypétale’ 5 X 5 mutant à 10 tépales au lieu de 6 ! Issu de nos obtentions de série D, ce sujet est de caractère non stabilisé et n’est présenté qu’à titre de curiosité. NB : chez l’hémérocalle, calice et corolle sont confondus. Il n’y a pas de sépales ou de pétales distincts, on les appelle alors ’tépales’.



La "révolutions américaine" sévit donc depuis près de trois décennies durant lesquelles d’éminents professionnels et amateurs avertis n’ont cessé d’hybrider méthodiquement ces plantes au potentiel génétique si longtemps insoupçonné.

Extrait de: Hémérocales : des hybrides modernes faciles à vivre


Les nouveaux hybrides retenus ne représentent donc qu’un très faible pourcentage des centaines de milliers de graines semées annuellement.

Il est utile de rappeler ici que les hybrides ne se multiplient pas de manière semblable par semis. Si l’on récolte dix graines dans une cosse et que ces graines une fois semées développent dix plantes, ces plantes à maturité seront toutes différentes même si un "air de famille" est souvent présent. Seule la multiplication végétative, par division de la souche de la plante permet d’obtenir de nouvelles plantes identiques à la plante-mère. De plus, la multiplication "in vitro" ne génère pas des sujets aux caractères cent pour cent maternels. Cela est bien ainsi et permet de sauvegarder le côté un peu magique et unique d’une fleur nouvelle.

Extrait de: Hémérocalles Américaines & hybridation ciblée

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

(JDA n° 14/2002)

Avec le retour du printemps et les premiers beaux jours,le jardin tout entier semble (...)

voir extrait

Multiplication des plantes aquatiques (JDA n°6/2000)

**Le désir de multiplier les plantes est propre à tout amateur de jardin, que ce soit pour (...)

voir extrait

Le nénuphar roi des bassins (partie 3)(JDA n° 17/2003)

Les nouvelles variétés de nénuphars sont toutes des hybrides créés par l’intervention de l’homme en (...)

voir extrait