BLUE HIPPO




L. Lambertson 2007 -
TET - semi-persistant - Fleur 15 cm - Ht. 65 cm



L’American Hemerocallis Society (A.H.S.), que préside Kevin Walek, enregistre des centaines de nouvelles obtentions chaque année, portant actuellement à près de 60.000 le nombre d’hybrides officiellement nommés sur les listes de cet organisme. L’A.H.S. est la base officielle de l’enregistrement de ces plantes au niveau mondial et conserve toutes les données utiles à la "protection" du cultivar (nom de la plante, date du dépôt, photos, description et caractéristiques de l’hybride et bien entendu l’obtenteur). Quelques dizaines d’hybrideurs de grand renom, presque tous américains, sont à l’origine de la création de ces merveilleux cultivars depuis 1985. D’autres professionnels et amateurs avertis ne sont toutefois pas en reste et certaines de leurs hémérocalles sont très typées et possèdent d’évidentes qualités. Seulement, sont-elles moins populaires ? Cette production fait l’objet d’un commerce assidu et attendu annuellement (pour les nouveautés) par des collectionneurs à travers le monde. C’est un "business" qui requiert en plus des infrastructures, de solides connaissances en botanique, du savoir faire, une bonne dose de réussite et des ramifications Internet efficaces. De quoi décourager la majorité de ceux qui voudraient tenter des croisements me direz-vous ! Oui et non ! Certes, il n’est pas donné à tout un chacun d’avoir la main verte, mais la multiplication de ces plantes par hybridation n’est pas compliquée en soi et le plaisir d’avoir essayé n’est-ce pas déjà une satisfaction ? La réussite vient bien après.

Extrait de: Hémérocalles Américaines & hybridation ciblée


Luddy Lambertson de Lake-Helen en Floride développe des lignées de fleurs bleues (le bleu pur n’existant pas…encore) et de forme UFO, transition entre la fleur classique et l’araignée.

Ted Petit de MacIntosh en Floride parvient à créer des fleurs de forme classique mais aux dimensions surprenantes. Voici une dizaine d’années, une fleur de 4 ½" à 5" (11 à 13cm) était habituelle. Ted Petit en obtient maintenant jusqu’à 6 ½ " (16,5 cm) dans des coloris variés, avec des bords larges et très ourlés.

Extrait de: FLORIDE : au paradis des hémérocalles

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

(JDA n°47/2009)

Ces Hemerocallis middendorfii, lilioaspodelus, citrina, fulva, florepleno ou autre ’Franz Hals (...)

voir extrait

(JDA n° 14/2002)

Avec le retour du printemps et les premiers beaux jours,le jardin tout entier semble (...)

voir extrait

Les nénuphars d’exception (DJA n°9/2000)

**Développés par Joseph LATOUR-MARLIAC vers les années 1900 des nénuphars dérivés de Nymphaea Alba (...)

voir extrait