a. La fleur.




On distingue bien les six étamines et le stigmate de la fleur (à gauche). Le stigmate renferme 3 canaux qui relient son extrémité aux ovaires. Le pollen présent sur les étamines doit être déposé à l’extrémité du stigmate pour féconder la fleur. Le grain de pollen émet alors un tube germinatif à l’intérieur du stigmate. Il faut environ 6 heures (1cm par heure) pour que ce tube atteingne la base du stigmate où sont situées 3 poches à ovaires. Le tube germinatif libère alors ses nucleus qui vont féconder les ovules contenus dans les ovaires de la fleur. Si les conditions sont favorables, plusieurs grains de pollen "germeront" et féconderont autant d’ovules qui en 6 à 7 semaines formeront les graines. Celles-ci évoluent dans une cosse divisée en trois compartiments. A maturité la cosse se fendille, laissant apparaître les graines.


Les diversités de couleurs, de formes et d’aspect font de ces plantes un cas presque unique dans le monde végétal.

Leur caractère remontant, du moins sur les hybrides créés ces quinze dernières années, prodiguent une multitude de fleurs de fin juin à mi-septembre, souvent plus tard lorsque l’on bénéficie d’un été favorable.

Extrait de: Hémérocalles Américaines & hybridation ciblée

Extrait de: article 3 - ’MULTIPLICATION DES PLANTES AQUATIQUES’

Un nénuphar ou une hémérocale au hasard ?

BIBLIOGRAPHIE

Le nénuphar roi des bassins (partie 3)(JDA n° 17/2003)

Les nouvelles variétés de nénuphars sont toutes des hybrides créés par l’intervention de l’homme en (...)

voir extrait

(JDA n°47/2009)

Ces Hemerocallis middendorfii, lilioaspodelus, citrina, fulva, florepleno ou autre ’Franz Hals (...)

voir extrait

Photos et texte de Pol Detienne - Editions : Jardins et décors aquatiques

voir extrait